Vos questions de la semaine

Cette semaine c’était le début du Challenge Namaskar Yoga, l’occasion de rencontrer plein d’apprentis yogi et  yogini hyper motivés. C’est suite à ces rencontres et vos questions qu’est né cet article. Parce qu’après tout les réponses peuvent intéresser tout le monde, non ?

A quel rythme pratiquer pour ressentir les bénéfices de l’Ashtanga Yoga ?

Une séance suffit déjà à ressentir les premiers bénéfices. Mais si vous souhaitez amener plus de sérénité dans votre vie ou gagner en force et en souplesse, une séance ne suffira pas ! Essayez de pratiquer chez vous 2 ou 3 fois par semaine les salutations A et B pour commencer et d’aller en cours au moins une fois par semaine pour vous faire ajuster et ne pas prendre de mauvaises habitudes. Ce rythme vous permettra de vous améliorer et de gagner en sérénité. Chaque séance vous apportera le calme dont vous avez besoin dans votre vie quotidienne. Le challenge est de le préserver jusqu’à la prochaine séance. Car c’est cela l’objectif : transposer les outils du yoga dans la vraie vie !

Comment s’y prendre ?

Le yoga n’est pas un sport, il a une facette psychologique et émotionnelle forte. Beaucoup de ce qu’on apprend en yoga est issu de cette facette. Pour cette raison il est important de s’engager à faire ses salutation le lundi et le mercredi par exemple et non pas quand on aura un peu de temps. Tout d’abord car avouons le, se dire « je le ferai quand j’ai le temps » c’est le meilleur moyen de ne pas le faire. Ensuite le yoga vise à travailler l’équilibre mental, ici entre discipline et écoute de soi. Ecoute de soi car il ne faut pas pousser son corps plus loin qu’il ne le peut. La pratique de l’Ashtanga Yoga est une pratique très exigeante et si vous n’écoutez pas votre corps vous risquez de vous blesser (on évite particulièrement toutes les douleurs dans les articulations). Discipline, car un aspect important de l’Ashtanga Yoga est de monter sur son tapis quelque soit son état physique, émotionnelle et psychologique. On peut bien sûr adapter la pratique mais se mettre sur son tapis quoi qu’il arrive permet de franchir bien des obstacles et de se diriger vers un mieux être.  Alors on ne va pas se mentir ce n’est pas tous les jours le paradis mais les trois quarts du temps si !

Et toi Maeva tu pratiques comment ?

J’essaye de respecter la tradition et je pratique donc six jours par semaine. Ma pratique personnelle complète me prend près de deux heures donc quelques fois par semaine je fais une demi-série. Et exceptionnellement  si j’ai vraiment une journée ultra-chargée je fais les salutations au soleil, les postures debout et les postures de fin. Le 7ème jour je ne pratique pas du tout ou juste quelques salutations.

Est-ce que ça fait maigrir ?

Au risque d’en décevoir plus d’un(e), la pratique de l’Ashtanga Yoga ne fait pas maigrir de façon directe. Par contre, c’est une pratique qui fait travailler les muscles profonds ce qui permet de redessiner durablement son corps. On travaille également l’écoute de son corps et beaucoup de gens qui pratiquent régulièrement se voient changer petit à petit leurs habitudes alimentaires. Par exemple, s’ils ont envie de « gras », ils vont manger de l’avocat ; de croquant des amandes ; de sucre une datte…

Comment faut-il être équipé pour pratiquer ?

Le plus important c’est son tapis. A long terme on ne pratique pas l’Ashtanga avec son tapis de gym, ni même parfois avec le même tapis que pour l’Hatha Yoga. Comme en Ashtanga on est tout le temps en mouvement, on a besoin d’un tapis antidérapant, et au début un peu molletonné. Faites attention aussi à ce qu’il soit non-toxique et n’hésitez pas à me poser des questions avant de vous décider, j’organiserai si besoin des achats groupés.  Ensuite pour la tenue on peut pratiquer en leggings comme en vêtement ample, cela dépend de nos habitudes. Avec la chaleur, une petite serviette est de mise ainsi qu’une bouteille d’eau à température ambiante pour s’hydrater avant et après le cours.

Que signifie Om ? Pourquoi le chante-t-on à la fin de la séance ?

Om est un son sanskrit. Le sanskrit est une langue morte indo-européenne.  On trouve encore aujourd’hui en français des mots issus du sanskrit, par exemple janu qui a donné genoux.  Dans cette langue les vibrations sont très importantes.  Le son Om ou Aum part de la zone du périnée sur le A pour remonter tout le long de la colonne vertébrale et finir par vibrer dans le crâne sur le M. C’est un son absolu et universel qui représente le commencement, la continuation et la fin. C’est un son qu’on retrouve dans beaucoup de culture en voici quelques exemples :

Om

Nous le chantons à la fin de chaque séance car il fait partie des mantras d’ouverture et de fermeture d’une séance traditionnelle d’Ashtanga Yoga.

Quelle est la différence entre Namaskar et Namasté ?

Namasté et Namaskar sont des salutations en sanskrit. Namaskar à un caractère plus respectueux encore que Namasté. C’est pour cette raison que chez Namaskar Yoga on dit Namaskar à la fin d’un cours au lieu de Namasté.

Que signifie Ekam, Dve, Trini… que l’on retrouve sur nos cartes 5 cours ?

C’est encore du sanskrit ! Ekam signifie 1, Dve 2, Trini 3… Lorsqu’on suit un cours guidé traditionnel les mouvements sont comptés en sanskrit. Cela donne par exemple pour le début d’une salutation au soleil : Ekam inspire lève les bras au ciel regarde les pouces, Dve expire torse vers les jambes regard vers le nez, Trini inspire dos droit regard 3ème œil…

J’espère avoir bien répondu à vos questions et j’ai hâte d’entendre les prochaines !

Namaskar,

Maeva

2017-02-07T08:58:35+00:00

Un commentaire

  1. Charlotte 28 juin 2016 à 10 h 43 min␣- Répondre

    Top parfait d’avoir des explications ici en plus des cours ☺️

Laisser un commentaire